Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous.
Rechercher
Je m'abonne

Mieux qu'un régime : manger en pleine conscience, un conseil à méditer d'urgence

Réapprenez à manger, en restant tout entier concentré sur vos besoins et sensations.

Chère lectrice, cher lecteur, C'est une expérience extraordinaire, que connaissent tous ceux d'entre vous qui ont eu l'occasion, au moins une fois, de vivre quelques jours de retraite dans un monastère ou un couvent : prendre ses repas dans un silence total. Soudain, on comprend que l'on n'a jamais vraiment su ce que c'était que manger. On comprend qu'on le faisait jusque-là machinalement, en pensant à autre chose. Presque sans le savoir.

Là, au milieu de cette tablée silencieuse, il n'y a rien d'autre à faire que de concentrer son esprit sur l'acte de manger.

Et l'on se met à prendre conscience de tout ce qui se passe alors en soi. On fait réellement, profondément connaissance avec les aliments que l'on porte à sa bouche.

Et si vous viviez cette expérience nouvelle au quotidien ? Nous n'allons pas, bien sûr, vous demander de prendre tous vos repas en silence, rassurez-vous ! Nous allons juste vous recommander de manger en pleine conscience.

Partons d'une constatation difficile à nier : pour la plupart, nous sommes plutôt ce qu'on pourrait appeler des "mangeurs inconscients". Combien, parmi nous, se contentent ou se sont longtemps contentés d'avaler un vague sandwich à midi, sans quitter leur bureau, sans même détourner leurs yeux de l'écran de leur ordinateur professionnel, ni décoller leur téléphone de leur oreille ?

Et combien, le soir venu, pioche machinalement ce qui se trouve dans leur assiette... tout en regardant l'écran de télé qui trône devant eux ?

"Ce n'est pas bien grave", pensez-vous ? Détrompez-vous, ça l'est ! En tout cas, c'est tout à fait néfaste à votre santé. Car le "mangeur inconscient" aura toujours tendance à manger mal et à manger trop. Avec ce que ça entraîne comme problèmes digestifs ou cardiovasculaires, sans parler des kilos superflus.

Il va donc s'agir, dès à présent, de changer nos mauvaises habitudes et de réapprendre à manger en pleine conscience.

Réapprenons à nous restaurer

Nous avons bien écrit réapprendre, et non pas apprendre. Car c'est une chose que nous faisions couramment dès la naissance.

En effet, le nourrisson qui tète le sein de sa mère n'a rien d'autre à faire (ni encore moins à "penser"), que ce qui se produit en lui à ce moment précis. Il est tout entier concentré sur ses besoins et ses sensations. Ainsi, comme une évidence, dès que sa faim s'apaise, il cesse de téter.

La pleine conscience, c'est précisément l'état qui va vous permettre de retrouver, consciemment, volontairement, cette sensation intuitive, cette écoute de soi que vous possédiez lorsque vous étiez bébé.

Manger en pleine conscience, c'est se concentrer sur le repas que l'on est en train de prendre, focaliser toute son attention sur les aliments que l'on ingère.

On pourrait dire qu'il s'agit de rétablir un dialogue constructif avec notre nourriture.

La pleine conscience, pour être retrouvée, implique la méditation. C'est elle, nous verrons dans un instant comment, qui va vous permettre de reprogrammer votre cerveau en lui faisant acquérir de nouveaux réflexes alimentaires : prendre son temps, manger lentement, bien mâcher la nourriture, se concentrer sur les parfums, les saveurs et les textures.

Et, avant tout, appliquer chaque jour ces trois règles de base du repas pris en pleine conscience :

- Manger dans un cadre dédié : fini d'avaler n'importe quoi sur un coin de bureau, en marchant dans la rue, voire au volant de sa voiture !

- Se donner du temps : aucun repas, fût-ce un simple sandwich, ne mérite d'être englouti en deux minutes chrono, comme s'il s'agissait d'une corvée. Le repas doit être l'exact contraire, un réel plaisir.

- Ne rien faire d'autre : quand vous jouez au foot ou quand vous passez l'aspirateur, il ne vous viendrait pas à l'idée de faire, en même temps, votre comptabilité ou de vous remaquiller, n'est-ce pas ? Eh bien, chaque repas a droit à autant d'égards, sinon plus, que vos autres activités.

Pourquoi vous êtes forcément concerné

Avant d'aller plus loin, il est sans doute bon de répondre à deux questions que vous vous posez nécessairement, au moins certains d'entre vous.

- À qui s'adresse cette méthode ?

La réponse à la première question est toute simple : le Mindful Eating (terme anglais qui désigne le fait de manger en pleine conscience) s'adresse à tout le monde, de l'ascète au gourmand, de la personne pour qui se nourrir représente une insupportable perte de temps à celle qui ne peut passer devant la devanture d'une pâtisserie sans ressentir aussitôt une faim torturante...

Découvrez vite la suite de cette lettre d'information en vous inscrivant gratuitement à la newsletter du Club Solutions Santé Nature à droite de cette page

Commenter

Sur le même sujet

    Réagissez
    Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme