Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous.
Rechercher
Je m'abonne

CANDIDOSE INTESTINALE CHRONIQUE : Que faire contre le champignon 4 saisons ?

Le candida albicans, responsable de la candidose intestinale chronique.

Chère lectrice, cher lecteur, si, de but en blanc, nous vous posions la question : « Quel est le champignon le plus commun ? », il ne fait guère de doute que vous seriez nombreux à répondre spontanément : « Mais ce bon vieux champignon de Paris, c'est évident ! » Et, malheureusement, vous auriez tort. Pourquoi malheureusement ?

Parce que le champignon le plus répandu sous nos latitudes n'est nullement notre innocent « rosé des prés », mais un autre, beaucoup moins avenant, qui a pour nom le Candida. Et, comme vous allez le comprendre très vite, c'est un « candidat » dont on rêverait de blackbouler la candidature !

En réalité, ces candida sont plusieurs ; 9, pour être précis : comme les Muses mais en beaucoup moins attrayants. Nous allons nous intéresser au plus pénible d'entre eux : le candida albicans,responsable d'une véritable calamité appelée la candidose intestinale chronique, de son petit nom : CIC.

À la base, il n'y a rien à reprocher à cette levure, dans la mesure où elle joue un rôle de nettoyage des déchets organiques à l'intérieur de nos intestins, qui ne s'en portent alors que mieux. Le problème est que, parfois, bien trop souvent, le candida albicans devient fou (c'est une image, hein !) et qu'apparaît alors la sinistre candidose. Que se passe-t-il ?

Un peu de candida, c'est bien. Mais dès qu'il se met à y en avoir trop, il va commencer à prendre ses aises dans nos intestins, à en tapisser « généreusement » les parois, y créant de fortes irritations et les empêchant de faire correctement leur travail, à savoir l'assimilation de tous les nutriments qui transitent par eux. Et, ça, ce n'est que le début...

Car le candida peut aussi devenir une sorte de mutant et prendre une forme dite « mycélienne ». C'est-à-dire que chaque champignon va développer des filaments... qui vont traverser de part en part notre paroi intestinale ! Ce qui veut dire que, non seulement cette maudite levure ne va plus faire son boulot de détoxication, mais qu'elle va à l'inverse déverser des toxines un peu partout dans notre corps... tout en dévorant les nutriments qui, au départ, étaient censés être pour nous !

Vous commencez à la pressentir, la débâcle générale ? Vous les entrevoyez, les conséquences funestes ? Nous allons y venir, ne soyez pas trop pressé... Et prenez la peine d'éloigner les enfants et les âmes sensibles : « c'est du brutal », comme disait Lino Ventura dans Les Tontons flingueurs...

Découvrez vite la suite de cette lettre d'information en vous inscrivant gratuitement à la newsletter du Club Solutions Santé Nature à droite de cette page

Commenter

Sur le même sujet

    Réagissez
    Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme