Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous.
Rechercher
Je m'abonne

Pourquoi nos selles en voient de toutes les couleurs (et de toutes les formes)

Il y a beaucoup de choses que vous ne soupçonnez pas à propos du caca, qui ont un rapport direct avec votre santé et votre bien-être…

Chère lectrice, cher lecteur, généralement, quand on évoque nos nourritures terrestres, on pense à des mets savoureux, qui enchantent nos papilles, à la douce chaleur d'un déjeuner entre amis, aux ardentes promesses d'un dîner d'amoureux... et c'est tout. Oh oui, bien sûr, tout le monde sait bien qu'après l'estomac, il y a l'intestin grêle, puis le gros intestin, lequel débouche sur... On ne vous fait pas de dessin, on veut bien sûr parler du caca. Un sujet pas du tout anecdotique.

Il tient au contraire une place très importante dans notre vie, y compris sur un plan purement quantitatif, comme le montrent ces chiffres vertigineux :

- Chacun d'entre nous "pond" environ 50 kilos de caca chaque année, ce qui fait tout de même quelque chose comme 4 tonnes dans toute une vie d'octogénaire !

- À nous tous, les 7,5 milliards d'humains que nous sommes, nous en produisons 350 millions de tonnes par an !

Le caca, un baromètre de votre santé

Inutile de perdre du temps à énumérer la ribambelle de mots qui servent à désigner les selles, rien que dans la langue française : vous les connaissez aussi bien que nous, n'est-ce pas ?

En revanche, il y a certainement beaucoup de choses que vous ne soupçonnez pas, à propos de ce mal-aimé caca, qui ont pourtant un rapport direct avec votre santé et votre bien-être.

Et c'est précisément l'objet de cette missive : vous donner tous les trucs pour utiliser au mieux ce véritable baromètre de votre santé.

Alors tous en selle !

Première question, préalable à toutes les autres : la matière fécale, qu'est-ce que c'est au juste ?

On a tendance à penser qu'il s'agit des restes de notre nourriture, ce que l'organisme n'a pas pu (ou pas voulu) absorber. C'est vrai, mais ce n'est pas que cela.

Cette matière contient aussi de nombreuses substances directement produites par votre corps avant d'être évacuées dans votre intestin. Par exemple la bile, les sucs pancréatiques, les cellules mortes de votre sang, les bactéries intestinales, etc.

Tous ces déchets, qu'ils soient d'origine interne ou externe, sont ensuite enveloppés comme dans une gaine par un produit gluant appelé le mucus, lequel permet au caca de glisser gentiment vers la sortie pour être évacué.

Ça, c'est quand tout se passe bien. Mais il y a, hélas, de nombreux ratés dans ce transit, que nous allons aborder maintenant.

Les deux principaux, tout le monde les connaît pour les avoir expérimentés par soi-même plusieurs fois. Ils sont d'ailleurs opposés, à la fois dans leurs causes et dans leurs effets. Ce sont bien sûr la diarrhée et la constipation.

- La diarrhée résulte d'un transit trop rapide pour que les intestins aient le temps d'extraire de la matière fécale autant d'eau qu'ils auraient dû.

- La constipation provient de ce que cette matière a séjourné trop longtemps dans l'intestin. Résultat : le mucus disparaît, les selles se dessèchent et ça coince.

Cela dit, ouvrons une courte parenthèse destinée à rassurer les uns et les autres. On a tous tendance à considérer qu'il FAUT aller à la selle une fois par jour. C'est en effet la situation idéale mais ce n'est pas obligatoire.

En fait, il n'y a pas de règle valant pour tout le monde : pour certains d'entre nous, il sera normal d'aller s'enfermer aux toilettes 2 fois par jour, tandis que d'autres ne visiteront les lieux que 3 fois par semaine. Tout cela sans le moindre dysfonctionnement intestinal.

Néanmoins, au bout de soixante-douze heures sans y être allé, il devient temps de s'inquiéter...

Découvrez vite la suite de cette lettre d'information en vous inscrivant gratuitement à la newsletter du Club Solutions Santé Nature à droite de cette page

Commenter

Sur le même sujet

    Réagissez
    Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme