Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous.
Rechercher
Je m'abonne

Raymond Le Ruyet : “Grâce à l'EFT, je suis sorti de mon approche guerrière face au cancer”

Face à son cancer de la prostate, ce retraité hyperactif a testé plusieurs approches originales, dont la Technique de libération émotionnelle.

Face à son cancer de la prostate, ce retraité hyperactif a testé plusieurs approches originales, dont la Technique de libération émotionnelle. Et il a réussi à faire reculer les douleurs et la maladie.

"À l'automne 2013, on me diagnostique un cancer de la prostate dont le score de gravité est de 7 sur 10. Je refuse le traitement qui m'est proposé (radiothérapie et hormonothérapie), compte tenu des nombreux effets secondaires et décide de m'orienter vers des approches alternatives : j'ai complètement modifié mon alimentation, j'ai fait un jeûne hydrique de six jours et je continue de pratiquer un demi-jeûne quotidiennement (en prenant deux repas par jour, un à 13h et l'autre à 20h avec au milieu une collation de fruits rouges bio).

J'ai intensifié ma pratique du sport axée sur la musculation et le jogging. Je prends des compléments alimentaires et des huiles essentielles. Ainsi, je choisis à chaque instant mes remèdes et élargis ma panoplie avec les plantes du jardin.

Je viens de mettre au point une "nutripuncture" personnelle, qui consiste à frotter les pilules sur un point d'acupuncture et à les laisser agir de façon énergétique.

"Mon cancer m'a en quelque sorte rendu service. J'avais franchi la ligne rouge et mon corps me l'a rappelé"

En 2015, avec le Docteur Drouin, psychothérapeute, j'ai découvert l'EFT (Emotional Freedom Techniques, Techniques de libération émotionnelle) qui m'a aidé à mieux dormir. Je me réveillais la nuit avec des bouffées d'angoisse, qui m'empêchaient de retrouver le sommeil pendant plusieurs heures. Effectuer alors une libération émotionnelle facilite le "rendormissement". Avec la pratique, je suis même en mesure de stimuler les points mentalement, sans les tapoter, ce qui est plus agréable en pleine nuit.

L'EFT m'a libéré de certains souvenirs pénibles de mon enfance. C'est un outil supplémentaire qui m'a permis de sortir de l'approche guerrière que j'avais face à la maladie ou de compétition face à la vie en général. M'occuper ainsi de ma santé m'a également guéri d'anciennes insuffisances cardiaques pour lesquelles je ne prends plus de médicaments. J'ai par ailleurs levé le pied professionnellement. Bien que retraité, j'avais monté deux sociétés de conseil et je continuais à vivre dans un stress intense. Je prenais des hormones anti-âge (DHEA, testostérone, hormone de croissance, etc) pour "tenir". Elles ont probablement contribué à la genèse de ma maladie tout en me léguant aussi, paradoxalement, la force de m'y adapter.

Depuis, je suis sorti de cette hyperactivité. Mon cancer m'a en quelque sorte rendu service. J'avais franchi la ligne rouge et mon corps me l'a rappelé. Grâce à l'ensemble de mes approches, je peux considérer que mon cancer est, sinon éliminé, du moins en phase de cicatrisation complète. Et d'autres maladies dégénératives qui pointaient aux tests énergétiques il y a cinq ans sont sorties des écrans radars."

*Raymond Le Ruyet témoigne de son approche du cancer sur son blog : https://canprobr.wordpress.com

Commenter

Sur le même sujet

    Réagissez
    Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme