Rechercher

Contre les infections de saison (et l'antibiorésistance), osez les “antibiotiques naturels”

Riche en allicine, l'ail est un des principaux antibiotiques naturels (et l'un des plus difficiles à digérer cru !).

On veut parler des plantes médicinales, herbes aromatiques, baies, agrumes, etc. à effets antibiotiques, donc anti-infectieux. Très efficaces et sans effets secondaires indésirables.

Alors que l'antibiorésistance gagne du terrain et inquiète de plus en plus les médecins, il est temps de redécouvrir ceux que l'on appelle "les antibiotiques naturels".

Très utiles en cette saison qui voit en particulier la sphère ORL régulièrement encombrée et douloureuse (angines, rhino-pharyngites, bronchites, etc.).

Ces plantes empêchent les germes à l'origine de l'infection de survivre, en modifiant le terrain, le système immunitaire du patient concerné*.

Une action sans toxicité si les antibiotiques naturels sont administrés en respectant les indications**, aucun effet secondaire et pas d'antibiorésistance !

Ils peuvent même être associés à des antibios de synthèse, pour en augmenter les effets ou en diminuer les doses et les durées d'administration.

Voici 5 "antibios naturels" à l'efficacité prouvée, recommandés par le Club Solutions Santé Nature :

1- AIL contre les bronchites

L'ail est riche en allicine, composé organo-soufré aux effets antiseptique, vermifuge (permet de limiter la croissance de nombreux champignons et bactéries notamment dans les poumons) et décongestionnant.

A prendre en gousse crue hachée et mélangée à vos plats, en enlevant le germe (sinon à ajouter en fin de cuisson pour en préserver les propriétés) ou en gélules.1 à 2 gousses par jour pendant les repas, dosage des gélules indiquées sur l'emballage.

A savoir : vous pouvez prendre aussi de l'ail noir fermenté, plus doux, plus digeste et tout aussi efficace comme anti-infectieux.

2- PROPOLIS contre l'angine (infection virale et parfois bactérienne de la gorge) et la gastro-entérite

Cette substance est fabriquée par les abeilles à qui elle sert d'isolant et d'anti-infectieux dans la ruche.

A prendre en spray (associée à la sauge et au thym par exemple), à la petite cuillère comme du miel, en pastilles ou sirop.

1 g par jour pendant 10 jours.

Déconseillé aux personnes ayant des antécédents d'allergie.

3- EXTRAITS DE PÉPINS DE PAMPLEMOUSSE contre la gastro-entérite et les infections urinaires

Cet antimicrobien, antiparasite et antifongique (contre les mycoses), obtenu par le broyage des pépins et de la pulpe sans agents conservateurs ni solvants, permet de partir en chasse du champignon Candida albicans qui s'attaque aux systèmes digestif et vaginal.

A prendre sous forme de gouttes.

Respectez le dosage indiqué sur l'emballage.

4- ÉCHINACÉE contre la grippe et le rhume

Cette plante de la famille des Astéracées stimule le système immunitaire. Son action est d'ailleurs officiellement reconnue par l'OMS.

A prendre en prévention (dès maintenant) sous forme liquide, avec la teinture mère.

30 gouttes, 1 fois par jour au moment des repas (3 fois par jour en curatif).

Dès le début d'une infection hivernale, vous pouvez aussi prendre des capsules ou comprimés d'extraits de plantes standardisés (EPS) de Cyprès-Echinacea (en pharmacies).

5- ORIGAN contre la plupart des infections

Cette herbe aromatique est réputée pour son action antibactérienne à large spectre, notamment contre les infections des voies respiratoires, nosocomiales, urinaires, etc.

A prendre sous forme d'huile essentielle, par voie orale en respectant scrupuleusement la posologie et la durée de traitement surtout si votre foie est sensible (fortement déconseillé chez l'enfant de moins de 12 ans, la femme enceinte ou allaitante).

Existe aussi sous forme de gélule, capsule ou préparation à commander à votre pharmacien.

*Le pénicillium notatum, champignon microscopique naturel (moisissure bleu-vert visible sur le roquefort notamment) est d'ailleurs à l'origine de la découverte accidentelle de la pénicilline, par le Britannique Alexander Fleming, en 1928.

**Au moindre doute, demandez conseil à votre médecin et consultez si les symptômes persistent.

Commenter

Sur le même sujet

    Réagissez
    Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme